Document sans nom accueil présentation articles agenda documentation livre d'or contact Paul Lombard Martigues
 
Et la route départementale 9, que devient elle ? - Ajoutée le 12/04/2012 à 19:42.
 
 

ET LA ROUTE DEPARTEMENTALE N° 9

QUE DEVIENT-ELLE ?
 
Aujourd’hui Martigues a une crise de circulation non pas sanguine, mais d’automobiles, au grand dam de ses habitants et autres.
 
Ce n’est pas nouveau. Depuis des siècles notre ville est coupée en deux, voire trois (Jonquières au sud, l’Ile au centre et Ferrières au nord) par le canal de Caronte.
 
Pour y remédier, au fil des temps pas moins de vingt ponts ont été construits, puis démolis, puis reconstruits pour répondre à la circulation de chaque époque.
 
L’élargissement du canal de Caronte, puis de son prolongement au centre de notre ville par le canal Gallifet pour le passage des « pétroliers » a nécessité d’énormes investissements de l’Etat puis de la commune pour s’adapter à la fois à la circulation maritime, mais aussi routière.
 
Aujourd’hui l’augmentation spectaculaire de la circulation automobile comme des poids lourds pose problème dès que l’on entreprend des travaux où qu’il y a un accident sur notre réseau routier.
 
Les travaux entrepris par l’Etat sur le viaduc autoroutier, comme ceux menés par la commune côté sud du pont levant n’ont fait qu’accentuer les embouteillages.
 
La grogne et la rogne gagnent tous les automobilistes.
 
Se peut-il en être autrement ?
 
Ne soyons pas démagos en donneurs de leçons. Martigues paie aujourd’hui sa réussite économique et démographique avec un trafic poids lourds énorme (35 % au moins) sur le port de Lavéra et Châteauneuf-les-Martigues – la Mède, ainsi qu’une circulation autos individuelles non moins conséquente de près de 50 000 habitants ; le réseau de transport public n’ayant toujours pas les faveurs du public.
 
Faut-il pour autant désespérer ? Non bien sûr …
 
Je crois, qu’en la circonstance, il faut revoir le problème dans son ensemble tant pour l’Etat, le Département et les communes mitoyennes du secteur.
 
Pour ce qui concerne Martigues, il faut par un concours national s’attacher les services d’un bureau spécialisé pour cette étude qui établira un diagnostic général offrant ensuite plusieurs solutions à la municipalité (circulation intérieure dans trois « vieux quartiers », circulation et communication avec leur périphérie, parkings , zones piétonnes, etc, etc…).
 
J’ai bien peur (je l’ai dit à qui de droit) qu’aujourd’hui les travaux entrepris à Jonquières n’ouvrent la boîte de Pandore (il est prudent de se munir d’un GPS pour aller à la clinique Amavet).
 
Les pavés en or n’ont jamais revitalisé le commerce.
 
Enfin et pour conclure sur une note un peu un plus optimiste, car là c’est du concret, il faut relancer le conseil général pour le prolongement de la route département n° 9 de la Couronne à Lavéra, future artère immédiatement vitale pour la sécurité de l’accès à Lavéra (poids lourds notamment) avec le soulagement de l’accès à l’autoroute par la route actuelle de Lavéra – centre de Martigues.
 
Le président du conseil général l’avait promise en son temps, aujourd’hui avec nos deux conseillers généraux c’est à suivre ….
 
   
Vous ne pouvez plus réagir à cet article.
Lire les commentaires (2)
Sondage Terminé.
Résultat des votes :
78.33 % Très
5 % Moyennement
16.67 % Pas du tout
60 votes au total
 
 
A gauche, il y a de l'eau dans le gaz ... - Ajoutée le 02/04/2012 à 19:39.
 
 

A GAUCHE, IL Y A DE L'EAU DANS LE GAZ …

Cédant à la mode américaine des sondages, ceux-ci dès l'annonce des candidats possibles à la Présidentielle donnaient un avantage conséquent à François Hollande par rapport à Nicolas Sarkozy.
 
Est-ce que le succès lui est monté à la tête ? Toujours est-il que le petit François a pris de la graine, au point de sous-estimer son futur allié naturel pour le 2ème tour, Jean-Luc Mélenchon.
 
Candidat du front de gauche qui devient un "HIC" dans sa marche triomphale.
 
Un front de gauche qui rassemble maintenant :
 
-                     d'une part, le parti communiste français, fort de son implantation dans le pays par ses militants et ses élus qu'ils soient municipaux, cantonaux ou régionaux, mais aussi avec des dirigeants nationaux pour le moins soporifiques, incapables de réveiller les "masses".

-                     Et d'autre part, le petit parti de gauche créé par Jean-Luc Mélenchon, ex-membre du parti socialiste, qui avec le talent tonitruant aux accents populistes qu'on lui connait aujourd'hui est en train d'emballer le front de gauche dans le pays.

-                     Qui de cette union a fait une bonne "affaire" ?

-                     Certainement un peu tous les deux.
 
D'abord le PCF qui sort de ses trois à cinq pour cent habituels, dans ce type d'élection, ainsi que pour le parti de gauche qui est en train de le phagocyter et en rallier d'autres, l'avenir confirmera où non cette nouvelle situation.
 
Pour l'instant il faut unir toutes les forces de gauche pour battre le pouvoir actuel.
 
Le parti socialiste doit écouter et entendre cette nouvelle gauche, tant pour la bataille de la Présidentielle que pour celle des législatives.
 
Car un président de gauche sans une majorité aux législatives serait une victoire à la Pyrrhus.
 
 
   
Vous ne pouvez plus réagir à cet article.
Lire les commentaires (1)
Sondage Terminé.
Résultat des votes :
55.77 % Très
19.23 % Moyennement
25 % Pas du tout
52 votes au total
 
 
COUCOU ! - Ajoutée le 29/03/2012 à 19:50.
 
 

LE COUCOU ! …

 
Chacun connaît bien ce sympathique (que l'on croit) oiseau qui, par son cri saccadé (cou-cou) dans nos forêts, s'est fait un nom dans le monde entier grâce aux horlogers, français et suisses, qui l'ont rendu célèbre en l'incluant dans la fabrication des grandes horloges en bois qui garnissaient les salons de nos grands parents (encore fallait-il en avoir les moyens).
 
Toutes les heures et demi-heures, un habile système mécanique faisait surgir de la pendule un petit oiseau en bois qui clamait à qui voulait l'entendre son "cou-cou".
 
Mais toutes les modes ont une fin… Joyeux et répétitif, le "cou-cou" finissait par lasser. Certains ont d'abord arrêté la sonnerie du carillon de la demi-heure puis celle de l'heure. Le joyeux coucou finit avec son temps.
 
Voilà pour le côté sympa du coucou que tout le monde connait.
 
Par contre, il a un autre côté beaucoup moins séduisant notamment pour la gent-oiseaux. C'est celui qui consiste par le coucou de faire pondre et couver les œufs de sa femelle dans le nid préparé par les autres oiseaux pour leur propre progéniture.
 
C'est l'aspect négatif du "personnage". Par analogie des "coucous", il y en a aujourd'hui en tout genre, y compris chez les "humains".
 
Dernièrement, je ne sais quel candidat, ou candidate, à la Présidentielle se plaisait à fustiger un adversaire qui lui avait pris, paraît-il, ses idées, sinon ses œufs.
 
A ne pas en douter pour la désignation des candidatures pour les élections législatives, les coucous vont foisonner dans les partis.
 
   
Vous ne pouvez plus réagir à cet article.
Sondage Terminé.
Résultat des votes :
37.68 % Très
13.04 % Moyennement
49.28 % Pas du tout
69 votes au total
 
 
Page : [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 ] Précédente - Suivante
Haut de page
 
LMMJVSD
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
 
 
 
 
Accueil - Présentation - Articles - Agenda - Galerie - Documentation - Livre D'or - Contact - Liens Réalisé par S.a.r.l. ORION