Document sans nom accueil présentation articles agenda documentation livre d'or contact Paul Lombard Martigues
 
FAISONS LE POINT ... - Ajoutée le 26/03/2010 à 19:11.
 
 

 

ÉLECTIONS RÉGIONALES 2010
 
Faisons le point …
 
Maintenant que les clameurs se sont tues et que les lampions se sont éteints, nous pouvons dans la sérénité analyser plus profondément les résultats du 1er tour de ces élections à Martigues et sa région.
 
Tout d'abord nous devons être prudents en comparant avec d'autres élections, qu'elles soient Européennes, Présidentielles ou Nationales. Les seules qui s'en "rapprochent" à certains égards sont les Municipales, voire les Cantonales et encore !
 
L'abstentionnisme a montré qu'elles ne passionnaient pas énormément le corps électoral. La Région ? C'est tellement imprécis dans ses contours et ses compétences sont si peu étendues, qu'il y a eu une certaine "désaffectation" dès le départ, un désenchantement et certainement un écœurement envers les politiques de tous bords.
 
Pourtant cette fois, compte tenu de la conjoncture nationale et le mécontentement quasi général de notre peuple, cette échéance électorale pouvait être un test marquant pour les partis de Gauche et autres alliés en vue des élections futures qu'elles soient Présidentielles ou Législatives
– d'ailleurs beaucoup plus importantes pour l'avenir de notre pays –.
 
Étant donné que le Parti Socialiste détenait la presque totalité des régions, il pouvait sembler normal qu'unis dès le départ, nous présentions une liste commune pour battre la Droite dans son ensemble, comme en 2004.
 
En créant le Front de Gauche (BUFFET, PC, et MELENCHON, NG), les directions des deux Partis ont voulu donner une image alternative et plus crédible de la Gauche, par rapport au Parti Socialiste jugé trop « social démocrate » et trop « libéral ».
 
La stratégie était pertinente mais encore fallait-il qu’elle soit suivie par les électeurs. Or, les premiers sondages, en l'occurrence très pessimistes pour le Front de Gauche (moins de 5 % au
1er tour pour la Région Provence Alpes Côte d'Azur), le plaçaient en position d'élimination.
 
C'est pourquoi bien avant le commencement de la campagne, j'ai lancé un appel à l'union dès le 1er tour.
 
Martigues a toujours été un cas particulier. Le Parti Communisteici n'a jamais été majoritaire en soi. Son union avec le Parti Socialiste et les Partenaires lui a toujours été bénéfique et ce depuis 50 ans.
 
Briser cette union était risqué tant pour aujourd'hui que pour demain. Ainsi je n’ai pas oublié qu’en 1988, aux élections Législatives où j'ai été élu Député de la 13ème circonscription, je n'ai obtenu, bien que Maire à cette époque, que 40 % à Martigues au 1er tour. Seul l'effondrement du Parti Socialiste a permis ma victoire. Je n’ai pas la mémoire courte, donc, prudence…
 
Examinons maintenant le détail des résultats. J'entends bien qu'on peut faire dire aux chiffres ce que l'on veut, mais ils sont têtus car on ne peut les falsifier.
 

 
1ER TOUR
2ème TOUR
ABSTENTIONS
49,84 %
44,31 %

 
On peut dire que les abstentions sont dans la tendance nationale pour les différents Partis, tant pour le 1er que pour le second tour.
 
Examinons maintenant de plus près les résultats du 1ER tour sur Martigues.
 

 
 
Nbre de Voix
%
VAUZELLE
P.S.
5 030
31,26 %
COPOLLA
P.C.
3 426
21,29 %
VICHNIEVSKY
Europe Ecologie
1 244
7,73 %
RAVIER
Front National
2 576
16,01 %
MARIANI
U.M.P.
2 334
14,51 %

 
Soit un total de 60,19 % pour la Gauche, devant l'ensemble de la Droite qui elle ne totalise que 30,52 %. On ne peut que s’en réjouir. Heureux pour ma part d’y avoir apporté ma modeste contribution.
 
Ces résultats représentent traditionnellement la tendance de Martigues pour les autres élections. La Gauche totalise 60 % des voix par rapport à la Droite. On ne peut donc pas parler de mouvement important d'un côté, comme de l'autre, comparativement aux résultats des élections Municipales.
 
Dans le détail :
Le P.S. fait un véritable carton, mais nos collègues socialistes qui ne sont pas des « sots » savent, avant tout, que la personnalité de l'homme qu'est Monsieur VAUZELLE et la volonté d'union avec le P.C., dès le 1er tour, ont favorisé ce score.
En effet, il arrive en tête dans tous les bureaux de la ville (une seule exception), sur les 31 de la commune.
L'U.M.P. et le Front National ne le battent dans aucun bureau.
Mais si l'on considère l'union de ces deux Partis, le P.S. perd dans 14 bureaux.
 
Le Front de Gauche
La liste de Monsieur COPPOLAarrive en tête dans un seul bureau.
L'U.M.P. la devance dans 7 bureaux.
Le Front National est également devant dans 3 bureaux
Enfin, si l'on imagine là encore l'union de ces deux Partis, le P.C. perd 16 bureaux supplémentaires.
Au total, cela fait 26 bureaux sur 31 où le P.C. tout seul est en infériorité.
 
Inquiétant … NON ? dans une ville où le P.C. est à la direction des affaires communales depuis plus de 50 ans …
 
Pourtant, cela ne semble pas inquiéter outre mesure Monsieur le Maire de Martigues, plutôt satisfait de lui-même en déclarant à l'issue du premier Tour dans "La Provence" du 19 Mars dernier : "que cette ville n'est pas Lombardienne et qu'elle n'appartient pas à un homme seul quel qu'il soit. Martigues est avant tout Républicaine".
 
En tout cas, si elle n'est pas "Lombardienne", elle est encore moins "Charrouxienne" (moins 40 points par rapport à la Majorité unie de Mars 2008, sous mon nom).
 
Par contre, il a raison lorsqu'il déclare que Martigues n'appartient pas à un homme seul quel qu'il soit et j'ajoute encore moins s'il est le leader d'un seul Parti.
 
Enfin, pour être et rester Républicaine, Martigues doit être UNIE et FRATERNELLE et non DIVISEE.
 
Pour ne pas en rajouter, je conclurai par cette citation empruntée à Catherine de Médicis (SVP) :
"Le 23.12.1588, Henri III invite le duc de Guise en son château de Blois. Cette invitation est un guet-apens : Henri de Guise meurt sous les coups de dagues.
La reine-mère Catherine de Médicis s'alarme des cris entendus au-dessus de sa chambre. "Madame, ce matin je me suis rendu roi de France, lui explique Henri III. J'ai fait mourir le roi de Paris !".
Catherine s'inquiète : "Dieu veuille que cette mort ne soit point cause que vous soyez roi de rien ! C'est bien taillé mon fils ; maintenant il faut recoudre".
 
Oui, Monsieur le Maire, il faut recoudre et au plus vite car moi, au moins, je ne suis pas encore mort.
 
 
   
Vous ne pouvez plus réagir à cet article.
Sondage Terminé.
Résultat des votes :
50.41 % Oui
47.93 % Non
1.65 % Sans opinion
121 votes au total
 
 
Le "Steak de Pétrole" - Ajoutée le 10/03/2010 à 10:18.
 
 

LE "STEAK DE PÉTROLE"

 Lors de mon premier article sur la "Grippe Espagnole", j'avais évoqué l'aide que m'a apportée Monsieur Claude Gudin, un ami et chercheur de renommée mondiale, sur le bienfait des algues. À cet effet, il m'avait rédigé un dossier complet sur l'histoire du "Steak du Pétrole".
 
Je vous livre, ci-dessous, l'essentiel de ce document, avec des annotations personnelles concernant sa présentation à MARTIGUES.
 
Il y a 40 ans à Martigues, Cap Lavéra devenait le point de mire de la planète.
 
Au départ de cet épisode, une découverte du Professeur Jacques Sènes, du C.N.R.S. de Marseille : des levures, proches de celles utilisées en boulangerie et en brasserie, étaient selon lui capables de se développer sur des paraffines.
 
Alfred Champagnat, de la Société Française des pétroles BP (S.F.B.P.), eut alors l'idée d'utiliser cette découverte pour déparaffiner le gazole et en extraire ensuite les levures riches en protéines, pour servir d'aliment au bétail d'abord… puis à l'homme !
 
C’est ainsi qu’au 1er Janvier 1963, Claude Gudin, le premier biologiste recruté par la S.F.B.P. sur les conseils de Jacques Sènes, démarra le laboratoire de recherches à Martigues.
 
Et dès le 27 Août 1963, le Brevet d'invention "Procédé de déparaffinage des fractions du pétrole" (Invention d'Alfred Champagnat, Claude Gudin et Anne-Marie Moutard) était déposé.
 
Je dois dire que, sans m'en rendre compte, à cette époque-là, j'ai été impliqué indirectement dans cette affaire.
 
En effet, durant l'été 1963, j'étais de permanence à la Mairie, seul en tant qu'élu, lorsque l'employée municipale qui recevait le public à l'État Civil vint m'informer qu'un homme très agité, ingénieur à BP, faisait "un foin de tous les diables" pour obtenir la légalisation de sa signature sur son brevet.
 
J'aillai donc voir ce qu'il en étai, et M. Champagnat, l’auteur de ce "vacarme", m'expliqua l'urgence de la "chose".
 
Je ne me doutais pas, à cette époque, de l'importance de mon visa".
 
Qu’on en juge plutôt : en 1972, la première usine au monde, à Cap Lavéra, réalisa 10 000 tonnes par an de "POUP" (Protéines Unicellulaires d'Origine Pétrolière) sous le nom de Toprina.
 
Deux usines de production d'une capacité chacune de 100 000 tonnes par an furent alors construites, l'une en Sardaigne, l'autre en Sicile par "Italprotein", société groupant la BP et l'Anic italienne.
 
En 1968, la licence BP fut même vendue à la firme Kyowa Hakko au Japon.
 
Ces protéines alimentaires, dûment et scientifiquement expérimentées sur des animaux par les organismes officiels, avaient été reconnues d'excellente qualité, au point d'être intégrables dans des biscuits et consommables par l'homme. La presse s'en donnait à cœur joie avec ce qu'elle appelait le "STEAK DE PETROLE".
 
À cet effet, le Directeur du Service Communication de la BP, Monsieur Mistelli, en collaboration avec le Président du Syndicat d'Initiative, Monsieur Paul Caste, organisèrent au Pavillon d'Information de Lavéra, une dégustation de biscuits confectionnés avec, d'une part, la farine de blé et d'autre part, des protéines du pétrole.
 
Prosper Gnidzaz et Michel Titin, tous deux pâtissiers et membres du Syndicat d'Initiative, furent sollicités pour préparer les galettes. Cette manifestation rassembla, cela va de soi, une foule importante, curieuse mais aussi intéressée pour goûter ces fameuses pâtisseries, d'autant que chacun devait consigner sa préférence par un vote.
 
À la fin de la présentation, un bilan fut établi, tant pour la farine que pour les protéines.
 
Tout le monde fut berné car, en fait, il y avait tricherie. Effectivement, Michel et Prosper, dans le plus grand secret, avaient confectionné tous les biscuits avec des protéines.
Mais la démonstration était faite que la différence n'était vraiment pas évidente".
 
En 1973, l'intérêt de ces protéines de pétrole se confirma suite à un embargo d'une semaine sur le soja américain qui provoqua, effectivement, un affolement justifié chez les éleveurs français. N'oublions pas qu'en 1973, Hubert Humphrey, ancien Vice-Président des Etats-Unis déclarait : "Les ressources alimentaires sont une nouvelle forme de la puissance. Elles sont la richesse. Elles sont un nouvel atout dans notre diplomatie".
 
Tous les grands spécialistes du Tiers-monde encourageaient à l'époque les protéines de pétrole de Martigues : Josué de Castro, René Dumont, Suret-Canale, mais également, des savants comme Jacob, Monod, Lwolf (Prix Nobel) et des nutritionnistes comme Trémollières, Adrian, qui s'associèrent à cet hommage. L'UNESCO décerna son prix scientifique à Alfred Champagnat, l’auteur de l'idée.
 
Pour tout le monde, les protéines de pétrole allaient régler à terme le problème de la faim dans le monde.
 
Mais en 1976, après ce déferlement de louanges et les succès techniques obtenus à MARTIGUES, la British Petroleum ferma l'usine. Elle abandonna le procédé, et les deux grosses unités italiennes furent démantelées avant d'être mises en service pour une autre production. BP invoqua la première crise pétrolière, l'augmentation des coûts du pétrole qui plombait l'économie du procédé.
 
Le Syndicat CGT de S.F.P.B. dans une brochure rendue publique sur le marché de Martigues – avec dégustation de gâteaux aux protéines de pétrole – en présence de nombreux manifestants, donna les vraies raisons de l'abandon.
 
On peut les trouver aujourd'hui dans un texte de Robert Giry (ex-ingénieur en chef au Ministère de l'Industrie, Administrateur Principal de la Commission Européenne et Expert International "O.N.U.DI." en développement intégré) paru le 20 Juillet 2009
 
Le Cartel du soja s'était rendu compte du danger. Dans un premier temps, une campagne de désinformation a été lancée, des "pseudo experts" et des journalistes véreux accusant, contre toute évidence, les protéines du pétrole, les POUP, d'être cancérigènes. Les services américains qui manipulaient les autorités italiennes à travers la fameuse "loge P2" réussirent à faire voter une loi interdisant les "protéines du pétrole" en Italie. Les centaines de milliards de lires investies dans les deux usines du Midi ont été passées en pertes et profits sans que personne ne proteste, grâce à l'intervention de la mafia".
 
Mais la British Petroleum, qui avait investi des milliards dans cette recherche réussie, n'était évidemment pas prête à en abandonner le résultat sans des "compensations équitables". L'énumération des compensations qu'elle a effectivement obtenues suffit à démontrer l'intérêt et le sérieux de ce procédé.
 
Le Groupe BP avait, d'une part, demandé une concession en ALASKA, et parallèlement, l'autorisation d'acheter une société américaine de distribution pétrolière. Les deux requêtes furent bloquées ! Contre l'engagement d'abandonner le secteur de protéines unicellulaires, le Groupe BP obtint non seulement le déblocage de ses deux requêtes mais, en outre, il reçut du Cartel, pour une de ses filiales, un tiers du marché européen des tourteaux de soja.
 
En 1976, le procédé fut définitivement abandonné, et l'usine du Cap Lavéra rasée en 1978. Tous les documents, films, livres et publicité sur le procédé disparurent comme par enchantement.
 
Aujourd’hui, marchés du poulet, du porc, etc… prospèrent sur les protéines de tourteau de soja, et l'ordre règne dans l'agro-alimentaire… Et qui se souvient encore du "steak du pétrole" de MARTIGUES ?
 
Usine Toprino construite en 1972 à Cap Lavéra et rasée en 1978
   
Vous ne pouvez plus réagir à cet article.
Lire les commentaires (9)
Sondage Terminé.
Résultat des votes :
84.42 % Très
3.9 % Moyennement
11.69 % Pas du tout
77 votes au total
 
 
Elections Régionales - Ajoutée le 04/03/2010 à 20:00.
 
 

 

ÇA Y EST … C'EST PARTI !
 
Ça y est, c'est parti… Nous voici dans la dernière ligne droite pour les Élections Régionales des 14 et 21 mars prochain.
 
Vous connaissez aujourd'hui toutes les listes en compétition et je pense que vous avez déjà sélectionné votre candidat.
 
Par rapport à mon choix personnel et l’appel lancé sur mon site le 22 Janvier dernier, les prévisions n'ont guère évolué, sinon qu'elles confortent celles du début de la campagne électorale. Une tendance se précise : le 14 mars verra un duel extrêmement serré entre M. VAUZELLE (PS) et M. MARIANI (UMP).
 
Raison de plus pour mobiliser les derniers indécis, sans oublier celles et ceux qui ne sont pas du tout motivés et qui souhaiteraient s'abstenir.
 
Ces élections sont pourtant très importantes. Elles peuvent préfigurer les résultats de 2012 aux Élections Présidentielles et Législatives.
 
Aussi, je lance un dernier appel pour que la volonté de l'Union des Forces de Gauche triomphe dès le 1er Tour.
 
 

 
APPEL DE PAUL LOMBARD
Maire Honoraire
AUX ÉLECTRICES ET ÉLECTEURS
DE MARTIGUES
 

 
Dimanche 14 mars (1er Tour) et dimanche 21 mars (2ème Tour) auront lieu les élections pour le renouvellement du Conseil Régional Provence Alpes Côte d'Azur.
 
En 2004, la Gauche, dans l'Union la plus complète, enlevait la quasi-totalité des Régions (20 régions sur 22).
 
Notre ville affichait, pour le Président sortant Michel VAUZELLE, 47,54 % des voix dès le 1er tour, et 59,42 % des voix au 2ème tour (un record en Région Provence Alpes Côte d'Azur pour les villes de plus de 30 000 habitants).
Ce score, nous le retrouvons lors du 1er tour des Élections Municipales de 2008 pour la liste que j'ai eu l'honneur de conduire, toujours dans l'Union de la Gauche largement étendue, avec près de 60 % des électeurs.
 
Aujourd'hui, je trouve regrettable et dangereux que toutes les forces progressistes partent en ordre dispersé contre une Droite, elle, parfaitement regroupée.
 
Chacun peut mesurer toute la malfaisance du pouvoir actuel qui touche toutes les couches sociales de notre population et ce, dans tous les domaines : ÉCONOMIE, CHÔMAGE, SERVICES PUBLICS, ENSEIGNEMENT, LOGEMENTS, SANTÉ, et encore tout récemment, nos retraites, etc... La liste est longue des dégâts causés dans tous les secteurs.
 
Il serait dommage, compte tenu de la division de la Gauche, que le candidat U.M.P. arrive en tête des élections à MARTIGUES. Aussi, sans abandonner nos propres convictions, ne prenons pas ce risque ! 
 
Pour moi, mon premier Parti depuis toujours, c'est MARTIGUES ! Or, aujourd'hui, dans la désunion la Gauche de MARTIGUES est en danger.
 
C'est pourquoi, je vous appelle, dès le 1er Tour, à voter pour le Président actuel de la Région Provence Alpes Côte d'Azur, Michel VAUZELLE.
 
Ainsi, vous voterez UTILE et manifesterez également votre volonté d'Union
de toutes les forces progressistes dès le 1er Tour.
 
Ensemble, nous avons gagné en 2004.
 
Ensemble, nous gagnerons en 2010.
 
Très cordialement,
 
 
 
Paul LOMBARD
Maire Honoraire
 
   
Vous ne pouvez plus réagir à cet article.
Lire les commentaires (4)
Sondage Terminé.
Résultat des votes :
40.85 % Oui
59.15 % Non
0 % Sans opinion
142 votes au total
 
 
Page : [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 ] Précédente - Suivante
Haut de page
 
LMMJVSD
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
 
 
 
 
Accueil - Présentation - Articles - Agenda - Galerie - Documentation - Livre D'or - Contact - Liens Réalisé par S.a.r.l. ORION