Document sans nom accueil présentation articles agenda documentation livre d'or contact Paul Lombard Martigues
 
Anniversaires 2013 (n°2) - Ajoutée le 21/03/2013 à 12:43.
 
 

                                 ANNIVERSAIRES 2013 (n°2)

Elections Municipales du 26 avril 1953
Au renouvellement du conseil municipal de 1953, il y
aura aujourd'hui 60 ans, nous rentrions 4 nouveaux élus (Escoffier Clément, Victor Pistoun, Lucien Fabre et moi-même) sur la liste présentée par le Parti communiste français conduite par notre camarade Francis Turcan.
En cela, nous allions rejoindre ceux et celles qui étaient déjà des élus depuis 1945 et en 1947 c'est à dire Francis Turcan, Mouttet Gabriel, Catto Gabriel, Moulin Marie-louise, Salemme Felix, Gouirand Lulu, Olive Julien, Griscelli Didier.
Fabre Julien et moi-même, remplacions nos mères respectives Césarie Lombard et Fabre Julie, également élues depuis 1945.
En effet, nos mères fatiguées de leurs huit ans de mandats, au sein du conseil municipal, avaient demandé à être remplacées.
C'est dans ces conditions que la section du PCF nous proposa à Julien Fabre et à moi-même, de présenter nos canditatures pour ces nouvelles élections municipales de 1953.
Julien avait 28 ans, j'en avais 26. Deux âges considérés, pour l'époque, un peu jeunes pour un conseil municipal composé par tradition de candidats plus mûrs.
Par ailleurs, franchement, tous deux, nous étions pas particulièrement emballés, car nous savions par l'expérience vécue par nos deux mères que le travail dans la minorité d'un conseil municipal, était lassant pour ne pas dire décourageant.
Le résultat de ces élections de 1953 (scrutin proportionnel à un tour) devait une nouvelle fois nous décevoir fortement. 
En effet, bien que recueillant, 44% des voix avec 12 élus, la liste Turcan était à nouveau battue par l'alliance de la liste PS.SFIO (28%) 8 élus avec la liste des radicaux et indépendants (27%) 7 élus.
Ce fut pour nous un nouveau purgatoire de six ans, qui eut au moins le mérite de nous apprendre ce qu'il faudrait faire ou pas faire au cas où ?...
 
   
Vous ne pouvez plus réagir à cet article.
Sondage Terminé.
Résultat des votes :
76.47 % Très
9.8 % Moyennement
13.73 % Pas du tout
51 votes au total
 
 
A propos du pole judiciaire - Ajoutée le 16/03/2013 à 16:49.
 
 

                   A PROPOS DU POLE JUDICIAIRE

L'abandon ou le report du Pôle Judiciaire, sine die, serait une erreur monumentale...
Le journal "La Provence" du lundi 4 Février dernier, dans sa page locale de Martigues, sous le titre "condamné le Pôle Judiciaire ?", nous fait connaître les "tribulations" de l'architecte chargé du projet sur les réponses équivoques de Mr le Maire sur l'avenir de ce pôle.
Etant à l'origine de la création de ce projet, je me dois d'en faire la génèse depuis la création du conseil des prud'hommes en 1971 jusqu'à ce jour.
Dés notre réélection en 1965, le Maire Francis Turcan, puis par moi même à son décès en 1968, avons été sollicités par la CGT animée par notre camarade Raoul Reynoird pour la création d'un conseil des Prud'hommes à Martigues, la décision appartenait d'abord à l'aval du conseil général.
Le conseil général de l'époque , par ailleurs entrepreneur, n'était pas très chaud pour sa création, on le comprend.
Mais mon élection au sein du conseil général le 13 mars 1970, me permit de poser la question de cette création.
Un peu à ma grande surprise, elle fût approuvée immédiatement et à l'unanimité.
Dés son départ, le conseil des Prud'hommes a eu une activité importante. Son installation par nos soins dans les locaux de la Semivim à Paradis St Roch lui ont donné un nouveau souffle à tel point qu'il est aujourd'hui le 3ième du département pour sa fréquentation.
les présidents du conseil des Prud'hommes qui se sont succédés n'ont cessé de nous demander de revoir leur installation notamment Mme Montoya (déléguée collège ouvrier CGT) qui a été leur ardente porte parole.
Mais en 1992, le contrat signé par la ville et l'Etat du contrat de sécurité puis en 1999 la création de la Maison de Justice et de Droit, nous ont amenés à revoir l'ensemble de la question y compris le Tribunal d'Instance aujourd'hui également complètement saturé.
En 1999, lors de l'inauguration de l'hôtel de Police et de la Maison de Justice et de Droit, en présence de Mme Elisabeth Guigou, Ministre de la Justice et garde des sceaux et de Mr Jean Pierre Chevènement Ministre de l'intérieur, la question a été évoquée.
Mr le Procureur de la République de l'époque, Mr Rothé a suivi avec intérêt le projet, ainsi que Mr le Président de la Cour D'Appel qui m'ont fait part à ma demande, de leurs souhaits, sur l'emplacement préféré pour ce pôle.
Ainsi le Pôle Judiciaire aurait été la première réalisation de l'aménagement projeté par la ville de l'avenue de la paix jusqu'à l'avenue Louis sammut devant le stade Turcan.
Mais là, attention, ne confondons pas vitesse et précipitation. A mon avis si l'on veut que cette réserve foncière ait une cohérence dans son aménagement, il faut lancer un concours national comme cela avait été fait avec le choix de Mr Grumbach architecte-urbaniste pour le rond -point de l'hôtel de ville.
Car en effet, le projet du pôle si talentueux soit-il, ne s'intègrera pas forcément avec la suite.
Ce n'est pas perdre du temps bien au contraire, c'est en gagner, y compris pour les constructions futures du secteur d'implantation.
En inscrivant dès le budget 2014 les crédits nécessaires (c'est possible), la Municipalité s'engagera effectivement pour hâter la réalisation du pôle.
Attention ce faisant, il ne s'agit pas d'une question de prestige mais bien de fonctionnalité, le "TRIO" Administratif et Juridique : Tribunal de 1ere instance, le Tribunal des Prud'hommes, la Maison de Justice et droit, représentent à eux trois plus de 100 emplois et 
50 000 usagers.
 
   
Vous ne pouvez plus réagir à cet article.
Sondage Terminé.
Résultat des votes :
85 % Très
6.67 % Moyennement
8.33 % Pas du tout
60 votes au total
 
 
descente aux enfers ? - Ajoutée le 07/03/2013 à 13:09.
 
 

        DESCENTE AUX ENFERTS ?

 
Avec 68% d'opinions défavorables, la vox populi ne semble pas porter notre brave Hollande dans son coeur.
Mes propos pessimistes du début d'année, sous la rubrique "ça merdoie de partout" ne se sont pas dissipés bien au contraire.
Certes l'héritage Sarkozy était lourd, 
l'Europe voire le Monde est en pleine effervescence financière, le capitalisme mondial est triomphant et il ne semble pas facile de le juguler.
En se présentant comme Président de la République, Hollande le savait et la plupart de ses ministres aussi.
En faisant beaucoup de promesses (non tenues) dans un souci électoral, c'est aujourd'hui un véritable boomerang qui lui vient dans la figure.
Mais, attention pour autant, il ne faut pas croire que ce sont des voix perdues pour la gauche mais de la désillusion, c'est certain.
Alors MEFI pour demain... ou après demain !
 
   
Vous ne pouvez plus réagir à cet article.
Sondage Terminé.
Résultat des votes :
65.52 % Très
18.97 % Moyennement
15.52 % Pas du tout
58 votes au total
 
 
Page : [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 ] Précédente - Suivante
Haut de page
 
LMMJVSD
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
 
 
 
 
Accueil - Présentation - Articles - Agenda - Galerie - Documentation - Livre D'or - Contact - Liens Réalisé par S.a.r.l. ORION