Document sans nom accueil présentation articles agenda documentation livre d'or contact Paul Lombard Martigues
 
HOMME DE VIN...HOMME DE RIEN... - Ajoutée le 14/12/2012 à 11:58.
 
 

                 HOMME DE VIN...    HOMME DE RIEN...

 
Les "frasques" d'un acteur français célèbre dans le domaine de la boisson,  me rappellent ce que me disait ma grand-mère, qui avait tenu avec mon grand-père un café-bar tant à Martigues qu'à La Ciotat, un vieux proverbe bien connu de tous :
"HOMME DE VIN, HOMME DE RIEN" !
 
"Les bouillabaisses promises par buveurs endettés, me disait-elle, te permettraient de manger du poisson jusqu'à la fin de tes jours".
 
Le dicton, je l'ai appris sur "le terrain", à mes dépens.
Un ami (?) politique fût impliqué il y a quelques années dans une sale affaire due à la boisson :
"emprunt" d'une voiture à Martigues puis intercepté trés loin par la gendarmerie...bourré à bloc, plein comme une huître.
Je suis intervenu personnellement afin de le sortir de cette situation trés dommageable pour son emploi et surtout pour sa famille.
Les choses en sont restées là et je dirai fort heureusement pour lui.
 
Mais qu'elle ne fût pas ma surprise,  lors d'élections récentes, de lire sur internet, du même individu, des propos injurieux à mon égard, suite à ma candidature comme député, et qui dépassent trés largement l'entendement habituel en politique, même par des adversaires de droite.
 
Aujourd'hui "l'ami" d'hier a prospéré et c'est tant mieux pour lui... mais à quel prix ?
 
N'empêche que, comme a dit "VICTOR" :
"L'oeil d'ABEL était dans la tombe et regardait CAIN" !
ou encore plus prosaïquement mais en Provençal :
 
"FAIS DE BEN A BERTRAND TI LI RENDRA EN CAGUANT" !
 
   
Vous ne pouvez plus réagir à cet article.
Sondage Terminé.
Résultat des votes :
71.19 % Très
3.39 % Moyennement
25.42 % Pas du tout
59 votes au total
 
 
elections Municipales 2014, ça s'agite... - Ajoutée le 13/12/2012 à 13:15.
 
 

            ELECTIONS MUNICIPALES 2014   ça s'agite...

 
Ce n'est un secret pour personne que les prochaines élections municipales de 2014 sont déjà aujourd'hui au centre des préoccupations des Etats Majors des différents courants politiques qu'ils soient nationaux ou locaux.
 
Les espérances déçues des électrices et électeurs pro-Présidentielles ou gouvernementales auront-elles une répercution importante sur le plan local ? Personnellement, je ne le pense pas, sauf s'il y a aussi un mécontentement local...
 
Les électrices et les électeurs locaux savent faire la différence entre un Premier Ministre (quel qu'il soit) qu'ils ne connaissent pas et un Maire (quel qu'il soit) qu'ils rencontrent tous les jours.
 
En effet pour les Municipales, les données sont particulières. Il est extrêmement rare dans les villes moyennes ou grandes (dans les villages peut-être) qu'un parti de gauche ou de droite puisse avoir à lui seul la majorité absolue au premier tour.
 
A Martigues, aux élections municipales de 1959, la majorité acquise seulement de 34 voix et par ailleurs dans des conditions particulières, devait être pour les élections suivantes de 1965, élargie à d'autres courants.
 
En la circonstance, je crois que pour Martigues et sa région, nous étions sans forfanterie, un peu des pionniers.
 
En 1965 donc, Francis Turcan notre Maire, avait sollicité pas moins de dix républicains divers sur notre liste.
Le résultat fût éclatant : de 48,43 % acquis en 1959 et 14 élus, nous sommes passés à 57 % et 27 élus (soit la totalité du conseil Municipal, le mode des élections ayant changé).
 
Cette élection fait référence pour celles qui ont suivi, avec une liste municipale toujours élargie à d'autres courants (à ce jour un tiers PCF, un tiers P.S, un tiers républicains apparentés).
 
Vouloir aujourd'hui changer ces proportions ou monopoliser le pouvoir par un seul parti, serait une erreur manifeste.
D'autant que malgré une confiance renouvelée à huit reprises et une "gestion exemplaire" S.V.P le bloc des opposants divers tourne toujours autour des 40 %.
 
FRONT POPULAIRE...FRONT DE GAUCHE...FRONT NATIONAL
et pourquoi pas un FRONT MARTEGAL ?
qui unirait toutes Martégales et Martégaux de bonne volonté.
 
A MEDITER...
 
   
Vous ne pouvez plus réagir à cet article.
Sondage Terminé.
Résultat des votes :
71.43 % Oui
28.57 % Non
0 % Sans opinion
35 votes au total
 
 
ça merdoie de partout... - Ajoutée le 08/12/2012 à 11:27.
 
 

                  CA MERDOIE DE PARTOUT...

 
Nous donnons (la France) une image affligeante de notre pays, tant pour le parti majoritaire le P.S, que pour sa principale opposition l'U.M.P.
 
Notre Président de la République, au demeurant sympa, montre aujourd'hui les limites de ses capacités, en tant que premier pilote.
Un costume un peu trop grand pour lui.
Si son prédécesseur était trop abrupt, trop excessif dans ses propos, voire dans ses décisions, c'était au moins, personne n'en disconviendra, un patron.
 
Aujourd'hui c'est la cacophonie dans la majorité tout azimut.
 
Pour asseoir la majorité et les ambitions de tous et de toutes, trop de ministres ont été nommés, chacun y va de sa chansonnette personnelle.
 
Une porte-parole du gouvernement complètement dépassée.
Des propositions ou décisions annoncées par les uns et par les autres, sans l'aval semble t-il, de l'autorité majeure.
Loin de moi, l'idée que les élus soient confinés à un rôle de simples postiches, bien au contraire, mais toute déclaration ou proposition devrait d'abord, être mûrement réfléchie en commun.
 
Tout cela fait désordre, improvisation... ça ne fait pas sérieux.
 
D'où un mécontentement général et une baisse importante de la confiance au chef de l' Etat et à ses ministres.
 
Côté opposition dominante, l'U.M.P, ce n'est pas mieux...
C'est un affrontement violent entre deux caciques de l'U.M.P : FILLON et COPE pour la Présidence du Parti, Présidence qui pourrait préparer, tant pour l'un que pour l'autre, les "futures" Présidentielles...
 
Ce n'est quand même pas pour demain et puis d'ici là...
A qui profite le "crime" (lire la désillusion) pourrait-on dire ? certainement pas ni à la gauche, ni à la droite classiques mais à leurs cousins germains :le centre gauche ou le centre droit et surtout le Front National.
 
Enfin le Président de la République ne pourra indéfiniment mettre au "placard" les élus du Front de gauche qui lui ont apporté (il ne faudrait pas qu'il l'oublie) quatre millions de voix pour son élection.
De son côté, le Front de gauche devrait parler d'une seule voix où le gesticulant Mélenchon ou le soporifique Laurent. 
 
Au choix...
 
   
Vous ne pouvez plus réagir à cet article.
Sondage Terminé.
Résultat des votes :
84.91 % Oui
15.09 % Non
0 % Sans opinion
53 votes au total
 
 
Page : [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 ] Précédente - Suivante
Haut de page
 
LMMJVSD
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
 
 
 
 
Accueil - Présentation - Articles - Agenda - Galerie - Documentation - Livre D'or - Contact - Liens Réalisé par S.a.r.l. ORION